Space Art #007

Suite à un dysfonctionnement de votre GPS (Galactic Positioning System), vous foncez à 0.9 C vers la surface d’une lune glacée.
Impact imminent.

Voulez-vous :

A) Klaxonner et faire des appels de phare ?
B) Vomir dans le petit sachet prévu à cet effet ?
C) Tirer à puissance maximale pour vous creuser un passage ?
D) Envoyer un courriel à votre RDV de 16h pour prévenir d’un léger contretemps ?
E) Klaxonner plus fort, d’une façon insistante ?
F) Tirer la manette d’éjection ?
G) Ouvrir la fenêtre, sortir la main et tendre le majeur ?

spaceart_007

Voilà, un space art de plus avec une ambiance bien cinétique. Rien à ajouter à part Blender + Gimp.

Enjoy.

Space Art #006

L’armada nota des signes d’activité dès la sortie d’hyper-espace. Une lune balafrée par un rempart de plasma. Des centres urbains illuminés et des lignes de communications à la surface d’un monde sans atmosphère. Plus impressionnant, et beaucoup plus inquiétant, l’étoile centrale présentait des raies spectrales anormales, et déployait sa couronne à travers tout le système, en longues arches incandescentes.
Sur la passerelle du VSF Galaxaure, le capitaine sentit un frisson lui parcourir l’échine.
C’est alors qu’un détecteur d’ondes gravitationnelles se mit à hurler…

spaceart_006

Détails : Le space art du jour est une improvisation 2D sous Gimp pour un projet de bannière. Ce qui explique le format tout en longueur. D’ailleurs à ce propos, j’adore changer la perspective d’une image, elle gagne parfois en impact. C’est le cas de cette illustration. Si vous la basculez sur le côté comme ceci,…

spaceart_006b

…vous notez que la composition devient encore plus dramatique. J’aime particulièrement l’étoile qui, ici, domine toute la scène et étend ses bras, presque menaçante. Ce point de vue réduit aussi l’échelle des vaisseaux, et offre une vue plongeante sur les lignes rouges, tout en bas à la surface. Gigantisme. Vertige.

Beaucoup de 2D en ce moment, mais la 3D revient bientôt, promis !

Space Art #005

-Trois mille tonnes de matière noire, et on n’en parle plus.

-Trois mille ? Pour souffler une étoile de type solaire ? C’est tout ?!

L’apprenti semblait déçu.

-Pas plus, reprit le technicien, sinon c’est du gâchis d’énergie et le patron n’aime pas ça. Et puis si t’en mets plus, ça envoie des planétoïdes valdinguer en tout sens, un vrai billard en trois dimensions, je t’explique pas le bordel. Impossible de naviguer et tout et tout. Nan, 3000 et pis c’est tout.

Il désigna le clavier :

-Là, tu tapes 3000 et…

Avec une rapidité fulgurante, l’apprenti tapa 4000.

Et appuya sur ENTRÉE.

spaceart_005

Détails : Le Space Art du jour est un boulot 2D que j’ai bricolé sous Gimp début janvier pour la carte de vœux. Je m’en sers désormais comme fond d’écran, mais aussi comme tremplin pour tester plein de premiers plans en 2D, vaisseaux, personnages, etc, j’expérimente loin de Blender, et… c’est sympa aussi ! 🙂

Bon, ceci étant dit, on revient très bientôt avec un fan-art intégralement en 3D. J’essaie de grimper en niveau dans chaque domaine, bon je sais, ça va pas bien vite, mais au bout d’un moment, ça finira bien par donner quelque chose, non ?

Le maître mot est « incrémental ».